Notre histoire

 

Vers le milieu des années 1980, une dizaine d’amis et amies, épris de principes humanistes, d’égalité des chances et de fraternité universelle, discutaient du bien-être des uns et du malheur des autres. Ils déploraient que de nombreux enfants de par le monde, et même en Belgique, ne puissent s’extraire de leur univers quotidien, même durant les vacances scolaires, et découvrir d’autres horizons, le plaisir de la détente et du réconfort chaleureux d’une famille.

Mais discuter et se plaindre n’apporte pas beaucoup de solutions. Ils décidèrent donc d’agir, selon leurs moyens. Chacun invita un enfant issu de milieux précarisés à venir partager ses vacances avec lui et sa propre famille.

L’expérience fût concluante. En 1986, l’association sans but lucratif : « Et si vous preniez un enfant en vacances » fut créée.

L’objectif de l’association était de permettre aux enfants de s’évader un temps de leur réalité quotidienne (garderie, logement précaire, solitude, problèmes familiaux, etc.) en les faisant participer aux vacances d’une famille, tout en leur faisant découvrir la nature, la mer, vivre à un autre rythme et découvrir d’autres horizons.

Le projet initial de l’association était donc d’organiser l’accueil d’enfants dans des familles bénévoles uniquement pendant les vacances scolaires.

La force des liens entre l’enfant et la famille bénévole ainsi que la réalité du quotidien de ces enfants ont mené à l’élargissement de ce projet au parrainage.

Il était évident que ces enfants ne manquaient pas uniquement de loisirs mais également d’attention et de repères familiaux qui ne pouvaient leur être offerts que par des contacts réguliers au sein d’une relation privilégiée.

Très vite, le travail s’est centré uniquement sur le parrainage et la dénomination de l’association a donc été modifiée en « Service Laïque de Parrainage », pour devenir aujourd’hui “Hisser-Haut Asbl”.

La reconnaissance du parrainage par les parents, les juges de la jeunesse, les services sociaux, les institutions nous motivent tous les jours à poursuivre notre travail et à mobiliser le grand public en faveur de l’enfance en difficulté.